Blog

Benoit Andrade

Benoit Andrade

Détails de l'auteur

Nom : Benoit Andrade

Date d'enregistrement : 04/06/2014

Derniers articles

  1. Les cadres ont toujours la cote dans l'industrie — 15 Sep. 2014
  2. L'industrie en quête de cadres d'études et de R&D — 24 Avr. 2014
  3. Infolettre d'avril 2014 : Manager le changement — 23 Avr. 2014

Articles de cet auteur

Les cadres ont toujours la cote dans l'industrie

recrutement cadre dans l'industrieDans une étude de mars 2014, l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) nous apprend que si l’emploi salarié dans l’industrie souffre durement depuis les années 2000, particulièrement depuis la crise de 2008, l’emploi cadre en revanche y connaît une progression régulière. L’innovation et le développement d’activités à plus forte valeur ajoutée sont les moteurs de cette tendance de fond, analyse Gabriel Artero, président de la CFE-CGC Métallurgie.  Lire l’article dans l’Usine Nouvelle.


L'industrie en quête de cadres d'études et de R&D

IndustrieRecrutementL’évolution de l’industrie française vers plus de valeur ajoutée a eu pour corollaire une modification des besoins en recrutement de cadres, selon une étude de l’Apec : plus d’innovation, des besoins en profils expérimentés, et une hausse des recrutements des cadres prévue pour 2014. Pour en savoir plus cliquez ici

Retrouvez l’enquête de l’Apec Industrie : facteurs d’évolution et perspectives de l’emploi cadre




Qu'est-ce qu'un patron?

« Qu’est-ce qu’un patron? » – c’est le sujet du débat organisé et orchestré par Générations d’idées en  avec la présence de Sébastien Arnoult, co-fondateur et directeur  de Moxity dans le monde digital, Nicolas Barré, Rédacteur en chef – Les Echos, Jacques Bentz, Président de Steria et membre du Comité Directeur de l’Institut Montaigne, Charles-Henri Filippi, Président de Citigroup France  et André Marcon, Président de CCI France.

Le débat débute par le caractère péjoratif du terme « patron » qui, très tôt, sous-entend que le pouvoir et l’argent sont détenus par un petit nombre de personne (Edouard Daladier considérait que 200 familles étaient maitresses de l’économie française au début du XXème siècle). Le rôle du patron est également peu compris par l’intelligencia politique.  Ce n’est que plus récemment  avec le phénomène de la mondialisation de l’économie que ces mêmes hommes politiques se sentent en décalage, prennent conscience de l’importance des patrons pour leurs visions et contributions.

Le patron est également dévalorisé par une société française égalitariste qui envie et rejète tout à la fois son confort matériel et sa possession du capital. La tendance peut être aussi de cataloguer le patron comme un financier qui prend des risques limités et cherche à se servir sur la bête sans créer de la valeur pour l’économie réelle.

Cependant, on reconnaît aisément qu’il faille un décideur dans une entreprise. De plus, on admet volontiers la difficulté de positionnement du patron dans l’entreprise devant travailler à la fois « avec » et « au-dessus » de ses équipes.

On estime le patron différemment selon qu’il s’agit d’un « petit » ou d’un « grand » patron… Existe-t-il des « moyens » patrons?

Le patron possède des responsabilités paradoxales: c’est à la fois le père et le protecteur (du latin patronus) qui a le pouvoir d’embaucher et le gestionnaire qui peut jouer sur la masse salariale. Au-delà des compétences techniques, ce sont donc surtout les aptitudes morales et humaines qui font un patron. Le patron est celui qui apporte une vision stratégique pour l’entreprise en accord avec sa hiérarchie et prend des décisions après avoir consulté ses équipes. Il établit les objectifs globaux et les conditions pour les atteindre. Il est aussi attentif aux critiques positives que négatives.

Le monde de la web économie met davantage en exergue le rôle d’entrepreneur et parle moins de patron. Le web entrepreneur est en recherche constante de flexibilité dans une double logique de veilles économique marché et R&D. C’est surtout un directeur de projet et un animateur de réseau. Il n’en reste pas moins souvent critiqué pour une démarche à court terme visant à créer un nouveau business et à le revendre rapidement dans une pure logique financière.

Vidéo: Le manque de visibilité, vrai problème des patrons ?

Le débat aura permis de mettre en exergue quelques paradoxes liés au statut de patron tout en s’accordant sur sa nécessité et son rôle de modèle sur le plan moral et humain.