Blog

Quand la géopolitique influence le recrutement !

broken puzzle with the national flag of iran on a gray background

Évènement historique au plan géopolitique, la fin des sanctions imposées à Téhéran laisse entrevoir une reprise rapide des activités commerciales.

En effet, la perspective d’une levée prochaine de l’embargo iranien conduit de nombreuses entreprises à envisager, voire à préparer activement, leur retour ou leur implantation dans ce pays déserté ces dernières années mais dans lequel les opportunités de business sont nombreuses. Et, fait marquant de cette fin d’année 2015, les acteurs du recrutement sont également sollicités et mobilisés afin d’accompagner le développement de leurs clients dans cette région.

En effet, en marge du Forum de Davos, la déclaration d’Antoine Frérot, PDG de Véolia, n’est pas passé inaperçue : «  Il y a des choses intéressantes à faire en Iran ». Bien que sur un plan strictement juridique plusieurs obstacles subsistent encore, beaucoup de chefs d’entreprise anticipent cette décision imminente.

Mais comment s’implanter, construire des infrastructures, créer un réseau de partenaires et développer des clients dans un pays isolé depuis une douzaine d’années ? Et surtout, comment rechercher, identifier et évaluer des collaborateurs dans un pays dont la culture et les codes sociaux sont si différents des nôtres ?

ARROWMAN Key Insight

Alexis BRODSKY vous recommande d’être attentif aux points suivants :

Les recherches de collaborateurs destinés à développer et gérer une activité en Iran sont complexes car les cadres et cadres dirigeants occidentaux qui connaissent ce pays sont rares, et plus encore les candidats à l’expatriation.

Dans ce contexte, privilégier les profils biculturels (franco-iranien, anglo-iranien, américano-iranien,…) est un facteur clé de succès :

♦ d’une part de nombreux expatriés iraniens (souvent formés en Europe ou aux USA) souhaitent aujourd’hui (re)venir s’installer en Iran ;

♦ d’autre part, forts de leur maîtrise du farsi, des us et coutumes commerciaux locaux et parfois même des circuits de décision, leur valeur ajoutée est significative, notamment lorsqu’il s’agit d’assurer l’interface avec la maison mère occidentale.

Cela fait souvent la différence, quitte à renoncer au moment du choix du candidat à des compétences techniques ou sectorielles qui pourront être comblées par la suite.

Alexis BRODSKY, Directeur Associé chez ARROWMAN Executive Search, Expert Industrie et en charge de l’International.