Blog

Start-ups, pourquoi et comment recruter le bon CTO ?

Chief Technology Officer - Job Vacancy in Newspaper, Circled with a Azure Marker. Blurred Image. Selective focus. Job Seeking Concept. 3D Illustration.

Qu’elles soient Bio-Tech, Fin-Tech, Legal-Tech, Green-Tech, la technologie reste le point commun des start-ups. Cruciale pour leur développement, la technologie sera l’un des enjeux majeur tout au long de la croissance de ces organisations.

Pour plaire à leurs utilisateurs, répondre aux contraintes de sécurité et pour développer leurs activités, ces sociétés devront en effet disposer de solutions techniques efficientes.

Le CTO est l’une des pierres angulaires contribuant à ce développement.

Souvent portés par le ou les fondateurs lors de la création, les enjeux technologiques évoluent avec le temps. Bidouilleurs aux débuts (développement à moindre coût d’un modèle viable), de nouveaux enjeux de maturité, de sécurité, de stabilité et de reporting se greffent rapidement. La nécessité de fournir des informations et des outils pour accompagner la croissance est de plus en plus prégnante.

On peut, néanmoins, remarquer des écueils fréquents:

♦ Un profil trop technologique qui ne s’ouvre pas sur les métiers :

Après la phase d’amorçage, il faut savoir gérer la croissance et travailler main dans la main avec les autres directions métiers. Le CTO doit avoir une sensibilité business et produit ainsi qu’une capacité à prendre des décisions importantes pour l’avenir de l’entreprise, au delà des choix technologiques.

♦ Un CTO trop structurant :

Malgré la nécessité de structurer l’entreprise, il faut savoir rester agile dans la compréhension des enjeux business jusqu’aux choix technologiques. Les solutions choisies devront rester souples et évolutives dans le temps …

 

Le profil idéal peut être décrit comme un chef d’orchestre qui sait faire jouer la partition technique à ses équipes, tout en sachant faire preuve d’improvisation et de polyvalence. Il doit disposer d’une prise de recul suffisante et d’une forte granularité technique.

Dans une phase post levée, un CTO doit également savoir piloter un budget et gérer quotidiennement son reporting. Il doit avoir conscience : 

 • de ses moyens : l’encadrement des phases de développement prioritaires eu égard aux ressources dont il dispose.

 • des objectifs et enjeux à court et moyen termes : fiabilité, qualité de service, pérennisation du socle technique, capacité à le rendre scalable.

 

ARROWMAN Key Insights

Le Chief Technologic Officer est effectivement l’un des acteurs incontournable pour accompagner et pérenniser le développement. Vincent MONNET conseille aux Fondateurs de structures de :

♦ Anticiper, en vous apportant notre connaissance de l’écosystème, afin de réussir votre croissance en évitant les écueils technologiques.

♦ Oser choisir certains profils « grand groupe » disposant de méthodologies poussées, de visions plus transverses et enfin d’expérience internationale.

♦ Etre attentif aux capacités managériales et à la capacité de gestion d’équipe pluridisciplinaire.

♦ Rechercher des profils dotés d’une sensibilité business / culture métier facilitant l’intégration et collaboration avec vos directions métiers.

♦ Ne pas hésiter à intéresser votre CTO à la réussite de votre entreprise (avec un variable et/ou en équity). Acteur de la société, il est co-responsable de sa croissance !

Enfin, Vincent MONNET recommande aux candidats de vérifier, au delà des enjeux technologiques, leurs appétences pour le ou les métiers de l’entreprise. Osez l’aventure entrepreneuriale !

Vincent MONNET est Directeur chez ARROWMAN Executive Search et expert en Digital & Technologies.