Blog

2004-2014 : toute l'équipe d'ARROWMAN Executive Search vous souhaite une belle année 2014 !

 

Arrowman2014

Toute l’équipe d’ARROWMAN Executive Search vous remercie pour votre confiance durant ces 10 ans et vous souhaite une belle année 2014 !
ARROWMAN Executive Search en chiffres

100 Missions réalisées ( exercice 2012-2013)

Taux de réussite: 98%

Un recrutement est réalisé lorsque le client sélectionne un candidat pour remplir la fonction pour laquelle le cabinet a été missionné.

Taux de rétention : 97%

La rétention se définit lorsqu’un candidat recruté est toujours employé par l’entreprise client après une période de 18 mois et y exerce une fonction identique, similaire ou supérieure au recrutement d’origine. 
 
 

Lire la suite


L'omnicanal : "J'achète où je veux et quand je veux !

#ebusiness #retail #omnicanal

Omnicanal

 

 

 

 

 

 

Quand la distribution doit refondre son modèle pour  « mettre le e-commerce au centre et tout déployer autour en faisant converger l’ensemble des canaux ». L’objectif consiste à offrir une réelle homogénéité et continuité de l’expérience client (web expérience, merchandising, cohérence de la politique tarifaire, ….).

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203090523719-le-commerce-prepare-l-experience-client-des-nouvelles-generations-622871.php

 

 

 


Conférence du Synnov sur l'innovation et les entreprises familiales

Ce soir, l’équipe d’Arrowman Executive Search participe à la conférence organisée par le synnov en partenariat avec l’Edhec Business School en partenariat avec l’Asmep-Eti et bien sur Arrowman Executive Search autour du sujet : Les entreprises familiales sont-elles plus innovantes? et comment font-elles?

Conférence du Synnov

Conférence du Synnov



Big Data, Mobility & Smart Retailing

photo1-300x199

#Innovation #Retail #BusinessModel

Etude prospective très intéressante  d’Econocom sur l’évolution des modèles de consommation et de distribution : http://blog.econocom.com/en/blog/retailing-enters-the-mobile-web-age/

Présentation du concept de U-commerce pour « ubiquitous commerce »


Qu'est-ce qu'un patron?

« Qu’est-ce qu’un patron? » – c’est le sujet du débat organisé et orchestré par Générations d’idées en  avec la présence de Sébastien Arnoult, co-fondateur et directeur  de Moxity dans le monde digital, Nicolas Barré, Rédacteur en chef – Les Echos, Jacques Bentz, Président de Steria et membre du Comité Directeur de l’Institut Montaigne, Charles-Henri Filippi, Président de Citigroup France  et André Marcon, Président de CCI France.

Le débat débute par le caractère péjoratif du terme « patron » qui, très tôt, sous-entend que le pouvoir et l’argent sont détenus par un petit nombre de personne (Edouard Daladier considérait que 200 familles étaient maitresses de l’économie française au début du XXème siècle). Le rôle du patron est également peu compris par l’intelligencia politique.  Ce n’est que plus récemment  avec le phénomène de la mondialisation de l’économie que ces mêmes hommes politiques se sentent en décalage, prennent conscience de l’importance des patrons pour leurs visions et contributions.

Le patron est également dévalorisé par une société française égalitariste qui envie et rejète tout à la fois son confort matériel et sa possession du capital. La tendance peut être aussi de cataloguer le patron comme un financier qui prend des risques limités et cherche à se servir sur la bête sans créer de la valeur pour l’économie réelle.

Cependant, on reconnaît aisément qu’il faille un décideur dans une entreprise. De plus, on admet volontiers la difficulté de positionnement du patron dans l’entreprise devant travailler à la fois « avec » et « au-dessus » de ses équipes.

On estime le patron différemment selon qu’il s’agit d’un « petit » ou d’un « grand » patron… Existe-t-il des « moyens » patrons?

Le patron possède des responsabilités paradoxales: c’est à la fois le père et le protecteur (du latin patronus) qui a le pouvoir d’embaucher et le gestionnaire qui peut jouer sur la masse salariale. Au-delà des compétences techniques, ce sont donc surtout les aptitudes morales et humaines qui font un patron. Le patron est celui qui apporte une vision stratégique pour l’entreprise en accord avec sa hiérarchie et prend des décisions après avoir consulté ses équipes. Il établit les objectifs globaux et les conditions pour les atteindre. Il est aussi attentif aux critiques positives que négatives.

Le monde de la web économie met davantage en exergue le rôle d’entrepreneur et parle moins de patron. Le web entrepreneur est en recherche constante de flexibilité dans une double logique de veilles économique marché et R&D. C’est surtout un directeur de projet et un animateur de réseau. Il n’en reste pas moins souvent critiqué pour une démarche à court terme visant à créer un nouveau business et à le revendre rapidement dans une pure logique financière.

Vidéo: Le manque de visibilité, vrai problème des patrons ?

Le débat aura permis de mettre en exergue quelques paradoxes liés au statut de patron tout en s’accordant sur sa nécessité et son rôle de modèle sur le plan moral et humain.


Sommet international des coopératives 2012

La ville du Québec vient d’organiser le 1er sommet mondial des coopératives qui a permis de mesurer la puissance des coopératives au niveau international. Un second sommet est prévu pour 2014.

Aucun journaliste français n’était malheureusement présent. L’évènement a été cité plusieurs fois dans l’émission Les carnets de l’économie samedi 20 octobre

sur France Culture.

Pour retrouver l’émission :

http://www.franceculture.fr/emission-l-economie-en-questions-journee-mondiale-de-l-alimentationbudget-2013-et-place-du-logement-

Pour une information sur le sommet :

http://www.2012intlsummit.coop/site/info-sommet

 


Le sourcing et la maîtrise de ses fournisseurs dans le Luxe : un enjeu majeur

#Luxe #Achats

Saviez-vous que l’industrie de l’horlogerie de luxe pourrait en partie disparaitre pour des problématiques achats et fournisseurs ?

Cf. Conférence organisée par le Groupement Achat d’HEC 


Le Directeur du Marketing Relationnel est aux avant-postes de la reconquête du consommateur

Spécialisée dans le recrutement de profils de haut niveau pour le luxe ou le retail, Anne Mazuel, Directeur chez ARROWMAN Executive search est confrontée à des défis à la hauteur des transformations que connaissent ces secteurs. « Les entreprises constatent que la rétention et la fidélisation du client ne peut plus se faire uniquement sur la base du mix prix/qualité/service », analyse Anne Mazuel et pour assurer cette fonction très structurante, « le Directeur du Marketing Relationnel doit maîtriser les fondamentaux du marketing et de la relation client, avec ce que cela comporte de technicité – datamining, CRM, analytics. Il doit aussi disposer d’une bonne connaissance des technologies afin d’anticiper les nouvelles techniques pour mettre en place une stratégie efficace sur les différents points de contact avec le consommateur, le retenir et le fidéliser».

Le Directeur du Marketing Relationnel s’inscrit donc parmi les profils rares d’autant qu’à son expertise s’ajoute une autre dimension qui requiert d’être en permanence «dans l’analyse et la prise de recul tout autant que tourné vers le résultat commercial », précise Anne Mazuel. Pour repérer le bon candidat, les pistes sont nombreuses. Idéalement, ce professionnel du marketing est rompu aux techniques commerciales, mais aussi aux nouveaux process de recrutement client online, ce qui peut inciter à regarder vers des pure-players de l’e-commerce, à la pointe du marketing relationnel, ou encore vers les banques et assurances dont la relation client est une arme concurrentielle essentielle. « Ce profil très senior, doit en plus de ces qualités professionnelles avoir une véritable vision stratégique de la marque, et surtout la capacité à porter cette vision auprès des collaborateurs en assurant la gestion du changement dans l’entreprise.» Une dimension cruciale pour ce type de recrutement assuré par Anne Mazuel et le cabinet ARROWMAN Executive search.